DROIT DE REPONSE suite aux propos de M. DELTEIL

Voici le droit de réponse que nous avons adressé ce jour à la presse locale suite aux propos de M. DELTEIL à notre encontre.

M. DELTEIL se trompe de colère.

La requête adressée par notre groupe d’élus au Préfet ne vise pas à stigmatiser une quelconque partie de nos concitoyens, bien au contraire.

A l’heure où nous parlons, les dépenses exponentielles actées ces derniers mois par M. le Maire  au niveau des budgets annexes mettent en péril la situation financière de la ville, menaçant à court terme l’existence même de nombreux services rendus par le CCAS et le Restaurant Municipal.

Services qui bénéficient non seulement aux populations les plus fragiles mais aussi à l’ensemble des Orthéziens (cantine scolaire, portage de repas, etc.).

Les conditions de vie précaires bien réelles d’une part croissante de la population ne sauraient être compensées de façon pérenne par l’accroîssement incontrolé de ces dépenses, à moins de vouloir maintenir ces personnes dans une précarité institutionnalisée.

Le véritable combat réside d’abord dans la défense de contrats de travail dignes permettant de vivre du fruit de son travail ou dans l’augmentation des bas salaires et des petites retraites. Et, pourquoi pas, dans une réflexion sur les différentes sources de revenus possibles à plus ou moins long terme, compte-tenu de la raréfaction de l’emploi.

Après un énième revers électoral, M. DELTEIL cherche à exister médiatiquement en ravivant la lutte des classes.

Opposer les citoyens les uns aux autres, attiser la haîne de l’autre, c’est ce que firent les grands totalitarismes au siècle dernier, conduisant aux pires tragédies de l’histoire humaine.

Publicités