Les contraintes budgétaires de la Ville d’Orthez, par Dominique Lalanne

Le courant majoritaire mené par Fabien Larrivière s’insurge sur les mensonges du Maire sur le budget 2017

Dans la presse locale des 20 et 21 mai 2017, le Maire indique que « les procédures des partenaires financiers requièrent la présentation du budget » :

budget_so_200517

Sud-Ouest du 20/05/2017

budget_rep_210517

La République des Pyrénées, 20/05/2017

  • Quelle est l’urgence des demandes d’emprunts ?

  • Pourquoi n’est-il pas évoqué la production du compte administratif 2016, pièce autrement plus indispensable pour une demande de prêt ?

  • Pourquoi la capacité de désendettement d’Orthez est passée de 10,5 années fin 2014 à 12,3 années fin 2015 et se situe en « alarme rouge » avec 18,9 années fin 2016 ?

Le communiqué du Maire repris encore dans la presse locale du 30 mai 2017 ressemble plus à une attaque des élus qui n’ont pas voté le budget et peut s’assimiler à une précampagne électorale.

so3005

Sud-Ouest, 30/05/2017

Après avoir indiqué que la commune « n’a aucune certitude absolue concernant les grandes lignes du budget » le Maire ajoute aujourd’hui que « la Chambre Régionale des Comptes (C.R.C.) a récemment assuré que le document orthézien ne reviendrait pas intact de son filtre »

Pourtant le satisfecit du Maire, lors de sa présentation du budget au conseil municipal du 10 avril 2017 était impressionnant : « budget sérieux, sincère et cohérent ». Le troisième Adjoint aux finances depuis 2014 le qualifiait de « rigoureux, et sincère » : il avait même indiqué que « la C.R.C. ne modifiera pas grand-chose en fonctionnement car le budget est équilibré et sincère ».

L’autofinancement proposé par le Maire, devenu, selon nous, une variable d’ajustement (amenant la capacité de désendettement à 65,4 années !!) préoccuperait-il la C.R.C. ?

L’augmentation des dépenses de fonctionnement de 2,64 % (alors que les recettes de fonctionnement baissent de 1,02 %) préoccuperait-elle la C.R.C. ?

L’absence de projection financière préoccuperait-elle la C.R.C. ?

Nous avons indiqué à la C.R.C. et au Préfet qu’une autre voie était possible et attendons sereinement le document budgétaire passé à leurs filtres.

Enfin, dans sa bassesse, le Maire indique ce jour que « les subventions aux associations risquent d’être considérées comme des marges de manœuvre par la C.R.C. » : au contraire la C.R.C. risque de reconduire pour 2017 les subventions  aux associations 2016 et cela ne sera que profitable aux nombreuses associations, notamment sportives, qui auraient eu leurs subventions revues à la forte baisse dans le projet présenté par le Maire.

Publicités