Courrier du préfet relatif à la défusion : la proposition de travail inacceptable du Maire aux élus

Comme le journal « La République des Pyrénées » l’indiquait dans son édition du jour, nous avons écrit à M. le Maire afin que ce dernier réunisse enfin les élus de la ville afin d’évoquer les divers sujets d’actualité.

3105_les_frondeurs_veulent_un_conseil

Le dernier sujet d’importance, dont nous avons eu connaissance (comme d’habitude) dans la presse, est un courrier du Préfet relatif à la défusion.

Malgré nos demandes et courriers, le Maire ne daigne nous répondre.

M. Hanon a lui aussi adressé une lettre au Maire (ci-dessous) et a eu plus de chance que nous puisqu’il a obtenu hier une réponse tout à fait « étonnante » de la part d’un Maire aujourd’hui minoritaire au sein du conseil municipal.  Ayant été mis en copie du courrier adressé à M. Hanon, nous avons tenu à réagir vivement aux propos du Maire.

Nous vous proposons à prendre connaissance de ces échanges, chacun pourra ainsi juger par lui-même de la situation.

Courrier de M. Hanon adressé au Maire le 27 mai, avec copie aux élus et à la presse :

« Monsieur le maire,

La presse de ce jour nous informe que le préfet vous écrit pour réclamer les éléments financiers propres à fonder sa décision concernant la défusion de nos communes associées. Ce que nous réclamions sans que vous y donniez suite depuis le mois de décembre est aujourd’hui exigé par les services de l’état. C’est la confirmation que nous avions vu juste lorsque nous affirmions que le dossier était insuffisamment instruit, que vous étiez dans l’erreur en nous objectant à chaque conseil municipal suivant n’avoir pas à faire ce nécessaire travail. Encore une fois, au-delà de l’absence de considération des élus que nous sommes, c’est un manque d’anticipation certain.  Aussi nous vous demandons :

  1. que chaque élu du conseil municipal soit destinataire d’une copie du courrier du préfet,
  2. à être associé à ce travail de répartition qu’exige le préfet.

Cordialement,

Emmanuel Hanon »

Réponse de M. Le Maire d’Orthez à M. Hanon avec copie aux élus : 

 » Bonjour M. Hanon,

Je prends note de votre message ci-dessous et vous livre les réflexions et informations suivantes.

 

Le Conseil Municipal du 10 décembre 2016 avait à donner son avis sur la demande de modification des limites territoriales de la commune présentée par Sainte Suzanne.

 

Cet avis était un avis sur le principe : oui ou non, les deux communes entendaient-elles continuer à lier étroitement leur histoire  ou souhaitaient-elles se désolidariser ?

 

A cette question, vous avez choisi de ne pas répondre, arguant que vous n’aviez pas les éléments financiers et patrimoniaux à votre disposition pour donner votre avis.

 

Ajouté à la position des frondeurs dont chacun sait qu’elle n’avait rien à voir avec la question posée, il s’en est suivi un avis favorable à la défusion du CM d’Orthez dont M. le Préfet a pris acte et dont il nous demande, par le courrier que nous avons reçu le 23 mai, d’évaluer les conséquences.

 

Contrairement à ce que vous écrivez, les éléments que nous devons fournir au Préfet ne sont pas destinés à  » fonder sa décision » mais à lui  » permettre d’apprécier toutes les incidences du retour possible à l’autonomie de la commune associée de Sainte Suzanne « . …  » il m’est donc nécessaire, poursuit le Préfet,  de connaitre, dans le cadre de la procédure en  cours, les conditions financières et patrimoniales qu’entendent arrêter la commune d’Orthez et la commune associée de Sainte Suzanne ».

 

Dans le fil de l’avis favorable du Conseil Municipal et du courrier du Préfet,  il nous revient donc d’établir, du côté d’Orthez, quelles modifications des limites territoriales nous allons proposer au vote du Conseil municipal en y associant les conséquences financières et patrimoniales, et de traiter aussi les différentes questions posées par le Préfet, qui ne nous ont jamais été posées auparavant malgré les différentes rencontres que nous avons eues avec lui. Nous traitons donc les choses en leur temps.

 

A cet effet, j’ai proposé au Bureau Municipal (qui y a souscrit )  la constitution d’un groupe de travail composé de la manière suivante : 3 représentants de la majorité, 2 représentants de l’opposition ( 1 pour chaque groupe). Avec la possibilité ( pour chaque groupe) de nommer un suppléant pour assurer la continuité du travail. Ce groupe sera chargé de définir la position orthézienne sur cette question et de discuter avec la délégation du Conseil Consultatif de Sainte Suzanne.

 

Je propose une première réunion de travail où nous regarderons tous les éléments qui permettent d’établir notre position,  le mardi 6 juin à 18h en Mairie.

 

Je vous informe que j’aurai rencontré auparavant M. Darrieux, avec qui je regarderai les conditions et le calendrier de notre dialogue, sans entrer dans le dossier lui-même; mais en lui proposant la même composition de délégation : 5 élus du Conseil Consultatif avec leur ( ou un) suppléant éventuel.

 

Je lui proposerai aussi une rencontre  de discussion  de ces deux groupes le 12 juin à 19h en Mairie.

 

Dans l’attente de votre retour, je vous prie de recevoir mes cordiales salutations
PS : ci joint, la lettre de M. le Préfet datée du 17 mai et reçue en Mairie le 23 mai … comme vous le voyez, avec le WE de l’ascension intercalé, on  e peut pas dire que nous ayons tardé à la communiquer au Conseil. J’ajoute que nous ne sommes responsables en rien de la parution immédiate de ce courrier dans la presse. »
Le courrier du Préfet mis en pièce-jointe:
Lettre Préfet 19052017-page-001.jpg
Lettre Préfet 19052017-page-002.jpg
Notre réaction au courrier du Maire :

« A l’attention de M. le Maire d’Orthez,

Monsieur Darrigrand,
permettez-moi de me réjouir de recevoir -enfin- des informations de votre part dépourvues du filtre de la presse locale.

Et je note au passage que vous n’avez rien perdu de votre style puisque vous vous permettez, une fois encore, de commenter les votes exprimés par les élus municipaux … lorsque ces derniers vous déplaisent ou ne sont pas favorables à vos desseins. Je vous cite :

« Ajouté à la position des frondeurs dont chacun sait qu’elle n’avait rien à voir avec la question posée, il s’en est suivi un avis favorable à la défusion du CM d’Orthez dont M. le Préfet a pris acte et dont il nous demande, par le courrier que nous avons reçu le 23 mai, d’évaluer les conséquences. »

Ces remarques sur les votes exprimés (budget, Soarns, Sainte-Suzanne, …), que certains de vos affidés reprennent à leur compte, ne sont pas digne du maire putatif de la ville, comme vous le disiez jadis d’un autre élu municipal dont la légitimité -ne vous déplaise- pourrait perdurer bien au delà de la vôtre.

Mais cette façon toute « personnelle » de traiter les élus et de gérer les affaires de la ville ne surprend plus personne désormais.

Mais vous ne vous arrêtez pas là. Le plus « intéressant » est la lecture fumeuse que vous faites du courrier de M. le Préfet.

En effet, ce dernier vous intime la chose suivante (je cite) :

« Il vous appartient de me transmettre une proposition de répartition patrimoniale, déterminée par les deux assemblées délibérantes concernées« .

Ce qui vous fait énoncer la proposition suivante:

« A cet effet, j’ai proposé au Bureau Municipal (qui y a souscrit )  la constitution d’un groupe de travail composé de la manière suivante : 3 représentants de la majorité, 2 représentants de l’opposition ( 1 pour chaque groupe). Avec la possibilité ( pour chaque groupe) de nommer un suppléant pour assurer la continuité du travail. Ce groupe sera chargé de définir la position orthézienne sur cette question et de discuter avec la délégation du Conseil Consultatif de Sainte Suzanne. »

Je n’irai pas par quatre chemins pour vous dire clairement les choses : de qui vous moquez-vous ? et pour qui vous prenez-vous encore, vous qui n’êtes plus capable de faire voter un budget pour la ville ?

Quelle est la légitimité de votre « Bureau Municipal » ? Un quarteron de membres d’une demi-majorité n’est en rien représentatif de 33 élus municipaux, qui plus est sur un sujet qui engage l’avenir de nos deux communes et de leurs habitants.

A ce stade là, ce n’est plus de la légèreté mais de l’inconséquence.

Pour finir, car vous n’avez plus besoin de qui que ce soit pour vous discréditer, vous dites encore à M. Hanon qui vous avait sollicité :

« Contrairement à ce que vous écrivez, les éléments que nous devons fournir au Préfet ne sont pas destinés à  » fonder sa décision » mais à lui  » permettre d’apprécier toutes les incidences du retour possible à l’autonomie de la commune associée de Sainte Suzanne « . 

Vous citez ici un passage du courrier du Préfet …  mais en négligeant de rappeler ce que ce dernier écrit de sa plume en conclusion :

 » La fourniture de ces éléments d’information est indispensable pour me prononcer en toute connaissance de cause »

Votre fâcheuse habitude consistant à vouloir toujours tourner les choses à votre avantage fait aujourd’hui encore « flop ».

Les éléments qui seront fournis au Préfet par les deux assemblées délibérantes lui serviront bien à fonder sa décision.

Ces éléments, compléteront les pétitions largement majoritaires et réitérées des habitants de Sainte-Suzanne, les conclusions favorables et sans aucune réserves de l’enquête publique, ainsi que les votes favorables du Conseil Municipal ET du Conseil Départemental.

Mais peut être avez-vous au passage encore un commentaire à faire sur le vote du Conseil Départemental « avec lequel vous entretenez d’excellentes relations », comme chacun a pu le lire dans la presse ces derniers jours lors de la réception de son vice-président, candidat aux législatives ?

Pour finir, il va de soit qu’en notre qualité et légitimité d’élus, nous demandons à assister aux réunions des 6 et 12 juin sans aucune restriction.

Nous vous demandons donc d’adresser dès demain mercredi 31 mai une convocation en bonne et due forme à chacun des membres du Conseil Municipal.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, mes salutations.

Fabien Larrivière, conseiller municipal, et ses équipiers de la liste « Oser Choisir »

copie à Mme VIGNAUD, des services préfectoraux,

copie aux élus Orthéziens et Saint-Suzannais,

copie à la presse locale

A suivre …

Publicités