Tribune : porter des projets structurants pour et avec la jeunesse

grafity-1557778_960_720

« Cela paraît toujours impossible, jusqu’à ce que cela devienne réalité », N. Mandela.       image libre de droits, source : pixabay.com

Soyons clair : la nécessité de revitalisation du territoire orthézien au sens large ne saurait se contenter de la seule réfection -nécessaire et attendue- de notre coeur de ville.

Certes, dans le projet de réhabilitation du coeur de ville porté par la CCLO, un espace « enfant » verra ainsi le jour au niveau du parvis de la salle Francis-Planté.

Il fera écho au remodelage de l’espace situé au niveau de la Visitation avec la création du Parc Champetier de Ribes, là encore avec le concours de la CCLO.

N’oublions pas non plus les aménagements permanents et saisonniers que notre intercommunalité propose aussi au niveau du lac d’Orthez-Biron.

Tous ces efforts, toutes ces réalisations à destination des enfants et des familles sont porteurs et méritent d’être salués comme il se doit.

Toutefois, à ceux ci, d’autres projets porteurs, « d’ampleur locale », doivent être associés, et plus particulièrement pour et avec la jeunesse.

Pour ce faire, il conviendrait de réfléchir ensemble à des structures davantage destinées aux adolescents et jeunes adultes, pour lesquels les équipements paraissent bien insuffisants, au delà des structures sportives habituelles (stades, salles de sports, courts de tennis, …).

Skate-park ? City-park ? Espaces « mixtes » ?

Les projets envisageables sont divers et variés.

Courant 2016, j’avais soutenu l’initiative de Jordi Canet qui souhaitait ouvrir le débat autour de la création d’un espace de glisse (skate-park) associé à un espace de détente sur la ville, à destination de la jeunesse.

Alors adjoint en charge de l’éducation et de la jeunesse, j’avais envisagé avec lui l’organisation d’une table ronde avec des professionnels des sports de glisse qui avaient donné leur accord, table ronde qui devait aussi réuni plusieurs élus eux-aussi partants pour discuter d’un tel projet;  table ronde malheureusement annulée par une décision unilatérale de M. le Maire…

Aujourd’hui, c’est un fait, la situation politique de la ville est bloquée par la mise en minorité du Maire qui n’est plus capable de faire voter son projet de budget pour la ville.

Faut-il pour autant se résigner et attendre des initiatives en faveur de la jeunesse qui ne viennent pas ?

Une plate-forme citoyenne impliquant les élus locaux de tous bords (sous l’égide de la CCLO ?), désireux de mener cette réflexion devant dépasser tous les clivages serait ainsi la bienvenue.

Les représentants de la jeunesse et des structures associatives existantes qui leurs sont dédiées pourraient y prendre toute leur place, de même que les responsables associatifs (associations culturelles, sportives, de quartier …), les représentants des commerçants, etc. : tous pourraient ainsi être associés et prendre à bras le corps cette thématique.

Il conviendrait en effet de faire cadrer les nécessaires réalisations futures aux besoins et aux moyens de notre territoire, en intégrant les notions d’attractivité pour les zones d’implantation envisageables, et en ne négligeant pas les éventuelles nuisances possibles pour le voisinage (sonores notamment, pour ceux qui se souviennent des anciennes structures de glisse en bois fort bruyantes jadis implantées au niveau du parking Lay).

Bref, être capable de coordonner clairement et efficacement les choses pour pouvoir concrétiser les projets.

En effet, et sans nous positionner plus avant faute d’études pertinentes, des espaces existent, tant en ville qu’en périphérie :

  • face au Foirail, entre la médiathèque et les hangars municipaux,
  • rue Lapeyrère, au niveau de l’ancienne crèche,
  • au niveau du parking Lay,
  • au Lac d’Orthez-Biron,
  • sur les berges du Gave, tant au niveau de la Minoterie que de la SAICA,
  • etc.

Des projets structurants sont aujourd’hui indispensables si nous souhaitons développer l’attractivité de notre territoire pour la jeunesse, et créer des espaces de rencontre, à la fois sportifs et ludiques.

Après la récente réorganisation des structures dédiées à la jeunesse sur la ville, il apparaît désormais urgent de permettre à nos jeunes de participer de façon concrète à une réflexion réelle sur notre territoire.

Changer l’aspect et changer l’image de notre ville, c’est aussi permettre à sa jeunesse de s’exprimer pour mieux y trouver sa place et s’y épanouir.

blood-1350150_960_720 (1)

Image libre de droits, source : pixabay.com

Publicités

Une réflexion sur “Tribune : porter des projets structurants pour et avec la jeunesse

Les commentaires sont fermés.