Le musée -presque- financé ? des événements annulés ? une « action » municipale par « voix » de presse …

Grâce à la presse locale, nous nous tenons informés régulièrement des événements concernant les activités incessantes du Maire et de ses suiveurs.

Nous avons ainsi été très heureux d’apprendre dans l’édition du journal Sud-Ouest du vendredi 5 mai que M.Terrasse, adjoint à la culture, a -presque- bouclé le budget du musée ( !!! ) en réussissant à convaincre l’ensemble des partenaires.

Nous apprenons ainsi que le projet de Musée … redevient un projet de musée après moult tergiversations et qu’un volet environnemental y serait associé (« préservation écologique, gave…).

Le groupe de travail relatif à ce projet a sans doute été réuni récemment pour évoquer ces évolutions et perspectives avant qu’elles ne soient livrées à la presse…

Nous nous réjouissons d’apprendre au passage que le déficit d’exploitation du  « musée » a désormais baissé de moitié par rapport à l’étude réalisée par le cabinet Toulousain DESSEIN DE VILLE. Qu’en est-il réellement ?

Nous voulons encore croire à ce projet, duquel nous sommes soigneusement tenus à l’écart, mais lorsque l’on voit la façon dont le dit adjoint a depuis un mois annoncé que les fêtes d’Orthez 2017 n’auraient pas lieu, quand on voit comment il a réglé l’avenir de la fontaine de la Place Saint-Pierre grâce à une consultation publique … quelques questionnements et doutes subsistent.

Et nous ne sommes a priori pas les seuls !

Le communiqué de Jacques Cassiau-Haurie, président de la CCLO (Sud-Ouest du samedi 6 mai) indique sa « surprise » suite aux déclarations de M. Terrasse dans la presse puisque l’assemblée intercommunale n’a jamais débattu de ce projet et qu’elle n’a « suscité aucune appréciation, pas plus qu’un engagement quelconque ». Fermez le ban.

A moins que le canal d’information choisi pour les élus Orthéziens (par « voix » de presse) n’ait été élargi désormais aux élus de la CCLO ?

Autres actualités découvertes dans la presse locale, l’abandon de deux manifestations : le « Salon des métiers d’art » et « La Hesta de noste pais ».

Les efforts budgétaires nécessaires sont évoqués. Mais quels ont été les arbitrages financiers ? Avec qui ont-ils été discutés ? Les associations et partenaires qui s’étaient investies dans les éditions précédentes auront, nous l’espérons, été un peu mieux informées que nous élus.

Au delà des contraintes budgétaires invoquées, la diminution progressive des forces vives au sein du groupe du Maire ne serait-elle pas un peu aussi en cause ?

Peu importe. La méthode est éprouvée : discrétion, bienveillance et lucidité.

Comprenez opacité, choix unilatéraux et navigation à vue.

Bref, ce mode de communication et d’information a de quoi laisser dubitatif…

Les élus et habitants d’Orthez et Sainte-Suzanne apprécieront ces méthodes à leur juste valeur.

Il y a de quoi rester sans « voix »…

 

 

Publicités