M. le Maire convie les frondeurs à un séminaire budgétaire dans la perspective du vote du budget le 10 avril

L’invitation est arrivée ce matin au courrier.

Au courrier, puisque plusieurs d’entre nous ont comme chacun sait vu disparaître leurs adresses mails lors d’une manoeuvre malencontreuse de M. le Maire, pris d’un accès de « bienveillance » en ce début d’année 2017.

La « lucidité » et le sens des responsabilités l’ont sans doute conduit à revoir sa copie à 9 jours du vote d’un budget dont personne ne connaît encore le début de la première ligne.

Les 8 ou 9 élus de son équipe présents mercredi soir autour de lui, et la 60aine de personnes présentes salle Francis-Planté (élus, journalistes, techniciens, parents et amis y compris) lui auront peut-être fait toucher du doigt la nécessité pour lui de faire enfin battre le coeur d’Orthez, de mettre en oeuvre une nouvelle -bonne- volonté pour la ville.

Les états d’âme du nouvel adjoint aux Finances, M. Gaudet, qui indiquait lors de la réunion publique avoir accepté à contre-coeur ce poste, regrettant le poste à l’urbanisme qu’il appréciait tant, sont peut être un début d’explication.

A sa décharge, le départ inattendu tout début janvier de l’ancien adjoint aux finances, reparti brasser des milliards dans les Landes et occupé à commenter quotidiennement les articles de la presse locale orthézienne, ne lui a pas non plus facilité la tâche.

Mais revenons en à notre actualité du jour.

Dans le courrier qu’il nous a adressé, M. le Maire propose donc plus particulièrement au « frondeur » Dominique Lalanne, ancien adjoint aux finances, de participer activement à la relecture du projet de budget 2017.

En effet, lors de la campagne, Yves Darrigrand avait mis en avant l’expertise de son équipe… Or, Dominique Lalanne, Directeur Général des Services dans de nombreuses collectivités en France pendant près de 40 ans, qui a lancé le redressement des finances de la ville dès 2014, renégocié avec succès les emprunts toxiques de la ville en 2015 et qui, en tant que président-directeur général bénévole de la SOEMH ne va pas tarder à confirmer d’ici quelques semaines le redressement spectaculaire de ses comptes, est sans doute la personne la plus crédible et expérimentée niveau finances au sein du conseil municipal Orthézien.

Les frondeurs se réuniront donc dès ce soir à l’heure de « The Voice » (« la voix », en français, comme celle qui pourrait manquer au Maire lors du prochain conseil pour faire passer son mystérieux budget dont tout le monde entend parler mais que personne n’a encore jamais vu) pour voir dans quelle mesure nous pouvons répondre favorablement -ou pas- à cette démarche « bienveillante et lucide ».

Nous allons également tâcher de savoir si en parallèle, M. le Maire n’a pas tenté de convoquer aussi les groupes d’opposition à l’occasion d’une nouvelle réunion secrète, afin de plancher avec eux aussi sur le budget, puisque c’est ainsi qu’il a pris l’habitude de les consulter pour les affaires importantes.

Bref, à l’image du nouveau chouchou de la presse « people » Emmanuel Macron, homme « de tous les partis et de toutes les parties (qui fait) confiance aux électeurs » comme le chantait Jacques Dutronc, notre premier magistrat n’aurait-il  pas faite sienne cette démarche « macroniste » de rassemblement oecuménique qui, à défaut de remettre Orthez en marche, lui permettrait de conserver son poste de Maire ?

 

Ajout du dimanche 2 avril :

Comme certains d’entre vous l’avaient « senti », il s’agissait bien du traditionnel poisson 🐟 d’avril …

Publicités