Réunion publique du 29 mars : un gros flop… ou comment essayer de faire le plein avec du vide

Promis pendant la campagne,  « une municipalité doit rendre des comptes »

L’exercice a été réalisé la première année par M. le Maire.

Les aléas du mandat firent passer le bilan de la deuxième année à la trappe, avant de décréter une grande messe qui se voulait le bilan de mi-mandat, hier au soir.

Hélas, la salle Francis Planté s’est avérée bien trop grande pour la soixantaine de personnes (élus et journalistes compris) venues écouter pour certains ou « soutenir » pour d’autres les lambeaux d’une équipe municipale, composée de 8 élus sur 33, entourant un Maire dont les prêches ne font plus recette.

Les adjoints et délégués, chacun leur tour, ont récité quelques litanies qu’ils avaient répétées le matin même. Sans conviction.

Le nouvel adjoint aux finances, M. Gaudet (le 3° du mandat, après le renvoi de Dominique Lalanne et le départ en catimini de Lionel Lallement) a passé plus de temps à se dédouaner qu’à convaincre.

L’adjoint à la culture ne s’est attardé que 4 minutes sur le grand projet de la minoterie qui « n’est pas un musée » a-t’il cru bon de préciser.

Les « nous sommes en pourparler avec la région » de M.Terrasse, qui nous vend du vent, laissent augurer la tempête à venir.

Oublions la prestation difficile de l’adjointe à l’éducation, qui a eu quelques difficultés à expliquer le contenu de son action et celle de l’adjointe au sport qui n’a pu faire que le bilan du travail réalisé par son prédécesseur.

La déléguée aux cérémonies, heureuse d’avoir enfin une place sous les sunlights, nous prépare une grande cérémonie pour 2018.

Quant à l’élue en charge du local jeune (qui s’est présentée comme la présidente du conseil consultatif de cette instance mais qui -sauf oubli- n’a jamais convoqué personne à quelque réunion que ce soit…) a tenté de montrer tout le travail qui est réalisé pour la jeunesse orthézienne, qui ne s’en aperçoit même pas… L’ingratitude sans doute.

Le nouvel adjoint à l’urbanisme avait au moins en mains le projet de la CCLO, qui a pris à sa charge la rénovation du centre-ville et redonne un peu d’espoir à notre cité en panne.

La soirée fut d’une tristesse affligeante et ce n’est pas l’intervention sur commande d’une personne ne résidant pas sur Orthez, mais très proche du Maire il faut le dire, vantant la grandeur d’une municipalité chancelante, qui parvint à éclairer la lanterne de qui que ce soit…

Monsieur le Maire, d’un optimisme à toute épreuve, a résumé ce matin sur France Bleue : « Il y avait ce soir 120, 130 personnes. Je ne m’attendais pas à autant de monde. La ville frémit… »

Nous avons compté 64 personnes, élus et journalistes compris. Mme Napias de France Bleu Béarn, en a compté environ 70 pour ceux qui ont écouté la radio aujourd’hui.

On peut être optimiste et volontaire, il n’est malheureusement pas chose aisée de faire le plein avec du vide.

Il n’y a pas que l’amour qui rend aveugle !

Publicités

La démocratie est malade

Mercredi soir, le docteur Laporte devait faire son entrée au Conseil municipal.

Absent, il avait cependant laissé un pouvoir à M. Gaudet.

Nous espérons qu’il n’appliquera pas le mode de fonctionnement de plusieurs élus du conseil : nul ne vient en réunion, nul n’assiste aux manifestations, ni ne rencontre les citoyens.

Sont-ils d’ailleurs au courant de la 1° ligne du dossier ou de la délibération à voter ?

Mais le Maire s’en satisfait, puisqu’ils laissent un « pouvoir » et le Maire obtient ainsi des voix.

Ainsi, hier au soir, le Maire n’était entouré que de 8 conseillers le soutenant (sur 33), mais dans sa besace, 7 pouvoirs…..

Depuis un an, le Maire minoritaire, se contorsionne, s’assoit sur les règlements, tente de les contourner, interprète les textes.

Tout est bon pour tenter d’obtenir une majorité et discréditer ceux qui ne suivent pas le troupeau.

Hier au soir, il a été demandé en Conseil municipal de récuser les « pouvoirs » de :

  1. M. Cleuet absent pour la 10° fois sur 13 conseils
  2. M.Sehi, absent pour la 12° fois sur 13 conseils
  3. Mlle Gaudino absente 4 fois sur 5 depuis sa nomination fin 2016

Refus catégorique du Maire qui, faute de majorité, s’accroche à ces pouvoirs.

Mercredi soir M.le Maire a tenté de refuser les amendements de MM. Lalanne, Larrivière et Hanon, en interprétant un texte. Il a dû renoncer et a été mis en minorité.

Mercredi soir, seuls M.le Maire et M. Gaudet ont pris la parole, le groupe minoritaire qui l’entourait se contentant de lever la main quand il le fallait. Même le nouvel adjoint à l’urbanisme, a cédé son temps de parole aux chefs tout puissants…

Mercredi soir M.Gaudet a encore tenté de culpabiliser les votants après que le vote ait été entériné, tentant de leur expliquer pourquoi il n’avaient pas bie nvoté (!). Il l’avait déjà fait lors du dernier conseil.

STOP ! Il a été vertement remis à sa place et prié par notre groupe de laisser vivre la démocratie et de cesser ses commentaires déplacés.

Mercredi soir, l’assemblée, passablement agacée par les mensonges du Maire et ses manipulations a exprimé son mécontentement

Demande de récusation des pouvoirs laissés par 3 conseillers municipaux lors du conseil municipal du du 15 mars 2017

Dès l’ouverture du conseil et après l’appel indiquant notamment les pouvoirs donnés par les conseillers absents, nous avons fait au Maire une demande de récusation des pouvoir laissés par 3 conseillers municipaux lors du conseil municipal du du 15 mars 2017.

Monsieur le Maire

Selon l’article, 2121-20 du CGCT, nous demandons la récusation des procurations de :

M.Sehi, M.Cleuet et Mlle Gaudino

Ces trois personnes n’ont assisté à aucun conseil municipal en 2017.

M.Sehi a été absent à 9 conseils municipaux sur 10 en 2016. 12 absences sur 13 depuis début 2016, série en cours.

M. Cleuet a été absent 7 conseils sur dix en 2016. 10 absences sur 13 depuis début 2016, série en cours.

Mlle Gaudino depuis sa nomination fin 2016 n’a été présente qu’une seule fois au Conseil Municipal.

De plus, alors qu’elle remplaçait M.Dallemane, cette dernière n’a été désignée à aucune des 49 délégations au sein du conseil municipal, ni à aucune des 7 commissions.

Pour ces raisons, nous demandons que les pouvoirs de ces conseillers soient récusés.

Suite à notre saisine, la délibération relative à la LGV a été adoptée

rep_17_03_aide_LGV

La République des Pyrénées, 17/03/2017

Suite à notre saisine du Maire, cosignée par Bernard Cazenave et Sabine Lauga, relative au financement de l’étude sur la LGV, le conseil municipal s’est exprimé en faveur d’une participation de la ville à hauteur de 31 250 euros, conformément à l’engagement pris par la ville et les autres collectivités.

Nous avons à cette occasion salué l’engagement sans faille de l’association LGV-ORTHEZ-OUI, présidée par René Ricarrère qui, suite à l’appel d’Orthez lancé le 11 juillet dernier à Orthez, a réussi la gageure de réunir 8 collectivités (communes, agglomérations départements), toutes tendances confondues, autour de ce projet essentiel pour la ville et le territoire.

SI notre saisine a permis le vote de cette délibération en obligeant le maire à porter le sujet en débat au conseil -chose qu’il refusait afin de pouvoir maintenir la pression sur les élus dans la perspective du vote du budget le 3 avril prochain-, ce dernier s’est permis de modifier certains termes de notre saisine.

L’amendement que nous avions proposé afin de « sanctuariser » la participation de la ville à ce projet (16 voix contre 17) en cas de non vote du budget n’a toutefois pas reçu le soutien du Maire et ses soutiens, rejoints par M. Grousset, qui ont voté contre notre amendement qui a été largement soutenu par les 3 groupes d’opposition au maire.

Pour justifier la modification du texte que nous avions proposé, vous nous avez lu des extraits de courriers que vous auriez reçus de la préfecture et du trésorier que vous auriez questionné sur la validité de notre délibération (chose que ce dernier ne fait jamais, puisqu’un contrôle de légalité intervient en préfecture a posteriori !).

M. le Maire a refusé de nous faire passer ce ou ces courriers comportant ses questions et les réponses. Nous les exigeons à nouveau et avons réitéré par écrit cette demande au Maire dès le lendemain du conseil afin qu’il fasse parvenir à tous les conseillers municipaux ces courriers.

appel-d-orthez.jpg

L’appel d’Orthez, signé le 11 juillet 2016, sous l’égide de René Ricarrère, Maire honoraire et président de l’association LGV-ORTHEZ-OUI (archives Blog de l’association)