Ecole des Soarns : J’accuse …

jaccuse-_titre-svg  M. le Maire d’organiser le transfert de l’école des Soarns à Départ dans la plus grande discrétion et le plus grand silence depuis de longues semaines, alors qu’il avait promis l’an passé aux familles des Soarns que les discussions et réflexions devaient se poursuivre;

jaccuse-_titre-svg  M. le Maire de ne pas assumer ce choix, laissant penser que l’Inspection d’Académie est à l’initiative de la démarche de fusion, alors que les démarches de fusion incombent au Maire et qu’il a écrit à l’Inspection pour demander lui-même cette fusion sans en avoir informé les parents des Soarns ni le groupe de travail sur « l’avenir des écoles » qu’il avait pourtant réuni courant janvier;

jaccuse-_titre-svg M. le Maire de préparer la future occupation des locaux de l’école des Soarns en prenant contact avec différents représentants associatifs dans la plus grande confidentialité, alors qu’il laisse les principaux intéressés, enfants, familles et enseignants , dans le flou le plus total;

jaccuse-_titre-svg M. le Maire de n’avoir prévu rien d’autre que cette fusion, négligeant à ce jour tout projet ambitieux pour les écoles d’Orthez : aucune concertation sur le développement de l’accueil privilégié des enfants de moins de 3 ans dans une nouvelle école maternelle à Départ (réflexion sur une défusion Maternelle/élémentaire Départ), aucune réflexion sur la pertinence d’une modification de la carte scolaire, aucune projection sur les équipements nécessaires dans les écoles (et les équipements numériques, en particulier, alors que seul un Plan Pluriannuel d’Investissement -PPI- permettrait de combler le retard d’équipement d’ici la fin du mandat);

En ma qualité d’élu, et au nom du groupe d’élus de la liste logooserchoisir réuni autour de moi, j’attends que M. le Maire réunisse au plus tôt le groupe de travail sur « l’Avenir des écoles à Orthez » ainsi qu’un conseil municipal extraordinaire afin que les représentants des parents, les représentants des enseignants, et les élus puissent dès à présent tous être au même niveau d’information et non mis devant le fait accompli, et ainsi ne plus devoir se contenter a posteriori d’informations partielles obtenues uniquement par voie de presse.

Publicités