Gouvernance Darrigrand : un immense fiasco

M. Méliande est pressenti pour prendre le poste d’adjoint à l’urbanisme.

Si tel était le cas, il s’agirait du 12° adjoint en à peine plus de 2 ans et demi !

au_suivant

Image libre de droits. Source: Flickr

Suite aux démissions successives de Mme Peters, M. Larrivière et M. Lallement; suite aux limogeages de M. Lalanne, M. Peyré-Poutou et Mme Prada, seuls 3 adjoints en place au début du mandat sont encore là : M. Terrasse, Mme Lafourcade  et … M. Gaudet (!) qui avait pourtant donné sa démission au mois d’avril 2016 en claquant la porte …  avant de revenir sur sa décision 8 jours après ( La République des Pyrénées du 12 avril 2016 : L’adjoint Philippe Gaudet claque la porte , Sud-Ouest du 12 avril 2016 : L’adjoint Philippe Gaudet démissionne de ses mandats).

Sont arrivés depuis Mme Domblides et Mme Leygues, élues … avec une partie des voix de l’opposition de gauche, suite à des réunions secrètes organisées à l’initiative de M. le Maire et dénoncées par M. Sainte-Croix et M. Cazenave.

N’oublions pas non plus les conseillers délégués !

Il faut rappeler aussi au passage que M. Dallemane et Mme Musel avaient eux aussi démissionné de leur charge de conseillers délégués…alors que de leur côté Mme Laclau et M. Sidoli avaient été démis de leurs fonctions par M. le Maire.

Les conséquences ?

Des 5 derniers de la liste Oser Choisir susceptibles de siéger au conseil municipal afin de pallier la démission de M. Lallement, il est fort probable que dans le contexte actuel aucun d’entre-eux ne souhaite venir rejoindre les élus majoritaires siégeant au conseil.

Le conseil municipal pourrait donc rester incomplet, avec 32 élus siégeant sur les 33 possibles.

M. Méliande, pressenti par M. le Maire pour être le 12° adjoint de sa gouvernance pourrait en effet ne pas pouvoir être élu au poste d’adjoint si l’on s’en tient à la jurisprudence du Conseil d’Etat :

Conseil d’État, 8ème et 3ème sous-sections réunies, 19 janvier 2007, 289431

[…]à la date du 15 avril 2004, le conseil municipal, convoqué pour l’élection des adjoints au maire, n’était pas complet ; que, dès lors qu’il n’avait pu être complété par application des dispositions de l’article L. 270 du code électoral, il y avait lieu de procéder au renouvellement intégral du conseil municipal avant de procéder à l’élection des adjoints […]

Cette situation ne pourrait que confirmer l’échec de la gouvernance Darrigrand, qui s’est progressivement recroquevillé sur un groupe d’élus toujours plus restreint réunis autour de lui.

Le projet de liste citoyenne, l’ambition de faire de la politique autrement, les beaux discours soulignant les nombreuses compétences de la liste Oser Choisir auront rapidement tourné court.

C’est sur un projet confisqué par quelques uns, sur des décisions prises en petit comité, sur un débat inexistant et une concertation devenue superflue que M. Darrigrand a finalement orienté sa gouvernance.

En résumé, un immense fiasco par rapport aux espoirs soulevés.

Publicités