Droit de réponse de Bernadette Prada suite au dernier conseil municipal

Absente lors du dernier conseil municipal, j’ai été lâchement attaquée par trois personnes.

                    M. CAUHAPE, élu P.S, qui s’est permis de me prêter des propos que je n’ai jamais tenus concernant Sainte-Suzanne. Sachant de quoi est capable ce Monsieur, notamment lors de votes à bulletin secret, je tiens comme nuls et non avenus ses commentaires.

                    M. TERRASSE « nouvel orthézien au regard neuf », à la langue bien acérée, faiseur de vent et de morale, pourra s’occuper de ce qui me concerne lorsqu’il aura fait la démonstration de la véracité de son musée qu’il nous a vendu en guise de rêve et qui s’avère chaque jour un mirage inaccessible.

                    Les élus ne connaissant pas l’histoire de Sainte-Suzanne, j’ai, sur commande du Maire, monté un dossier avec des faits et des dates précis du déroulé de 1971 à aujourd’hui. Je le tiens à disposition.

                    M. le Maire, enfin, égal à lui-même, tente de jeter sur moi l’entière responsabilité, alors qu’il a rencontré M. le Préfet tout seul en janvier dernier, n’acceptant pas que nous parlions de Sainte Suzanne au sein de notre groupe, laissant pourrir une situation qui aurait pu être abordée sereinement, parce qu’il était persuadé que le Préfet ferait à sa place ce qu’il désirait : surtout pas de statu quo.

                    Le Maire détruit gratuitement et discrédite systématiquement ceux qui osent des analyses différentes des siennes. Son masque de bienveillance se fissure chaque jour davantage. Mais, est-il utile de tirer davantage sur une ambulance ?

Publicités