AVIS FAVORABLE à la défusion rendu par le conseil municipal d’Orthez: M. le Maire remet encore en question l’expression démocratique

Le conseil municipal d’Orthez s’est prononcé de façon majoritaire ce samedi 10 décembre en faveur de la défusion sollicitée majoritairement par les habitants de Sainte-Suzanne.

C’est donc un AVIS FAVORABLE du conseil municipal d’Orthez qui sera joint à la procédure conduite par l’association « Notre village a nouste ».

Décision démocratique et souveraine, respectueuse des aspirations légitimes, constantes, et majoritaires des habitants de Sainte-Suzanne, n’en déplaise à M. le Maire qui, opposé à cette défusion, a été mis en minorité par le conseil municipal.

Ce nouveau camouflet pour le capitaine d’un navire à la dérive dont lui seul tient le gouvernail, car lui seul connait la voie (d’eau ?), ne lui a pas plu, si l’on en croit sa déclaration à La République des Pyrénées ce jour.

Lorsque l’avis majoritaire se range à ses idées, même d’une courte voix, il n’y trouve rien à redire : souvenons-nous en février dernier de l’exclusion de M. LALANNE de son poste d’adjoint d’une seule voix, grâce au ralliement d’une partie de la gauche après une rencontre secrète organisée par M. le Maire lui-même.

Mais lorsque l’avis majoritaire lui déplaît, M. le Maire se croit autorisé à remettre en cause la validité ou la portée d’un tel vote.

Monsieur le Maire, vous accusez Pierre, Paul et Jacques, vous reprenez l’histoire là où elle vous arrange, vous parlez à la place des autres (y compris et surtout en leur absence) … mais vous n’assumez jamais rien!

Aujourd’hui, les choses sont pourtant très claires: vous avez tellement bien mené votre action que non content d’avoir divisé notre majorité, vous réussisez la gageure de diviser la ville !

Quoi que vous disiez, qui que vous accusiez, les sainte-suzannais veulent dans leur très grande majorité retrouver l’autonomie, et vous êtes le seul à ne pas l’admettre !

Car c’est vous qui êtes dans la posture, celle qui vous fait croire que vous avez -toujours- raison et que par voie de conséquence les autres ont -toujours- tort.

La plus grosse imposture aujourd’hui, c’est la vôtre: comment peut-on légitimement s’accrocher au pouvoir comme vous le faites alors que vous n’avez plus qu’une 12 aine de fidèles à vous suivre sur un conseil municipal qui compte 33 élus !

Car il faut dire les choses clairement à nos concitoyens: jusqu’il y a une 10aine de jours, toute fin novembre, lors de la réunion du groupe majoritaire à laquelle seul vos affidés sont conviés, la « position » (posture ?) de votre « demi-majorité » n’était pas encore arrêtée.

La position (posture ?) collective de votre « demi-majorité » devait être arrêtée le lundi 5 décembre suivant en bureau municipal (composé du maire et des seuls adjoints, soit 7 personnes)… 5 jours seulement avant le vote engageant la ville !

Le mardi 6 décembre, soit le lendemain soir, vous rendiez -enfin- publique une position s’appuyant sur un mémoire de … 8 pages !

Soit vous êtes très fort, et avez une capacité de travail hors du commun, et vous avez bâti ce mémoire en à peine plus de 24h ; soit votre décision, à laquelle devait adhérer (sauf un !) votre « demi-majorité », était déjà prise depuis longtemps, et non soumise à discussion (Mme Gaudino, lors de sa présentation aux élus samedi, l’a bien dit : elle est « heureuse de pouvoir voter les projets du Maire ». Lapsus révélateur…)

En conclusion, M. le Maire, il est temps que vous l’admettiez et que vous en tiriez enfin les conséquences : vous pourriez partir dignement et laisser enfin un nouveau processus démocratique se mettre en marche.

Au lieu de cela, vous vous accrochez, persuadé d’être investi d’une mission supérieure et convaincu que vous seul pouvez la conduire.

Votre attitude désastreuse, votre entêtement, ne conduisent la ville qu’au naufrage.

De navire, il n’y aura bientôt plus; restera un radeau -triste tableau-, le talent de Géricault en moins.

1024px-jean_louis_theodore_gericault_-_la_balsa_de_la_medusa_museo_del_louvre_1818-19

Le Radeau de la Méduse, Théodore Géricault, 1818-1819,  (4,91 m x 7,16 m), Musée du Louvre. Image libre de droits. Source: Wikipédia.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “AVIS FAVORABLE à la défusion rendu par le conseil municipal d’Orthez: M. le Maire remet encore en question l’expression démocratique

  1. C’est assez bien vu! L’analyse est pertinente.
    Par delà les divergences, bravo en tout cas d’avoir eu l’honneur de tenir vos engagements et d’avoir respecté les Sainte-Suzannais.
    C’est une attitude qui devient rare et à laquelle je suis sensible.
    Je tenais à le dire en n’engageant que moi.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.