Nouveau à Orthez : la démocratie revue et corrigée par Yves Darrigrand

Monsieur le maire invite les adjoints et les conseillers municipaux « délégués » à une présentation des délibérations du Conseil municipal du 19 septembre. Cette réunion aura lieu le mercredi 7 septembre à 19h, en mairie (salle des commissions).

Treize heureux élus, se sont vu notifier cette invitation en ce début de semaine.

Les dix autres élus majoritaires, simples conseillers municipaux, n’auront pas l’honneur d’assister à cette séance d’information. Ils attendront le « délai légal », tout comme les 9 conseillers d’opposition de droite et de gauche, pour pouvoir consulter les sujets du prochain conseil municipal, préparés par M. le Maire et la Directrice Générale des Services.

Monsieur le Maire n’a plus besoin de sa belle liste citoyenne dont il vantait les compétences. Il a décidé de hiérarchiser les élus.

  • D’abord, le cercle restreint des nouveaux adjoints dociles qui valident les projets
  • Puis le cercle des « délégués » qui doivent valider, sous peine d’exclusion, ce qui est déjà validé par les adjoints.
  • Les élus majoritaires restant, conseillers municipaux sans délégation -sur lesquels les suffrages des orthéziens se sont aussi portés- ne sont plus que partie négligeable.

Cependant, Monsieur le Maire a un casse-tête permanent : comment obtenir une majorité en cas de difficulté ?

C’est à ce moment-là qu’il pourrait mettre en marche l’un de ses stratagèmes.

Convier l’opposition à une réunion secrète pour la convaincre de voter avec lui.

Ou bien, le jour du vote en conseil municipal, à la faveur par exemple d’une suspension de séance, envoyer des SMS à l’opposition…

D’ailleurs, il sait pouvoir compter sur trois fidèles amis du groupe d’opposition de gauche qui lâcheront, pour quelques instants, leur « leader » pour venir à sa rescousse.

Une seule condition pour que cela réussisse, le vote doit être secret. En cas de vote à main levée, ses alliés rechignent encore à se dévoiler publiquement.

(lire l’article « Une gestion municipale entre « bienveillance » et « courtoisie »)

Et puis si le déroulement du conseil ne lui convient pas, ou qu’une délibération est présentée sans que le quorum ne soit atteint, rien de plus simple : il suffit alors de rédiger selon son bon vouloir le compte-rendu du conseil municipal !

(lire l’article « Quorum ou pas quorum ? La loi ou le bon vouloir ? »)

Ainsi va la vie politique orthézienne, dirigée avec une « courtoisie » et une « bienveillance » très particulières.

Publicités

2 réflexions sur “Nouveau à Orthez : la démocratie revue et corrigée par Yves Darrigrand

Les commentaires sont fermés.